DOSSIER

Renouvellement des Cartes nationales d’identité; L’opération est prévue pour se tenir sur une période précise. (Konaté Diakalidia)

Publié le 13 Août 2018
433 vues

L’opération de renouvellement des Cartes nationales d’identité (Cni) démarre en juin 2019. L’opération est prévue pour se tenir sur une période de six (6) mois.

L’opération de renouvellement des Cartes nationales d’identité (Cni) démarre en juin 2019. L’opération est prévue pour se tenir sur une période de six (6) mois. Au total, ce sont six (6) millions d’Ivoiriens qui bénéficieront de la délivrance de ce sésame exigé dans de nombreuses démarches administratives. Ces propos sont de Konaté Diakalidia, Directeur général (Dg) de l’Office national d’identification (Oni). Il les a tenus, le jeudi 9 août 2018, au siège de l’Oni, au Plateau, au cours d’une séance d’échanges avec des journalistes.

A en croire le premier responsable de l’identification en Côte d’Ivoire, pour respecter cette échéance, un appel d’offres a été lancé, le 8 août 2018. Quatre (4) structures à savoir Gemalto, Idemia, Sinedaï et Semlex ont soumissionné et ont deux (2) mois pour faire des propositions concrètes à l’organisation chargée du suivi de l’appel d’offres. Pour Konaté Diakalidia, c’est le meilleur qui sera retenu, car il s’agit de permettre aux Ivoiriens de disposer, à temps, de ce document précieux. De fait, les premières Cni délivrées en 2009 arrivent à expiration en juin 2019. Ce qui signifie que dans quelques mois, ces cartes n’auront plus de valeur juridique. Il est donc important, comme l’a souligné le Dg de l’Oni, de permettre aux requérants de ne pas avoir recours à des mesures transitoires dans le cadre de leurs démarches administratives.
« A travers un décret, comme cela s’est déjà passé en Côte d’ivoire, on peut prolonger la date d’expiration de la Cni. Mais l’objectif de l’Oni est de faire en sorte que les Ivoiriens aient leur carte aux normes de la Cedeao à temps », a-t-il indiqué. L’un des souhaits aussi de M. Konaté est de voir fixer à 5 000 F Cfa, le coût de ce document administratif comme il a été pour l’opération précédente. Toutefois, a-t-il souligné, un décret du gouvernement viendra fixer le coût réel de délivrance de la Cni, car en 2009, l’opération avait été subventionnée par l’État. C’est d’ailleurs pour cette raison que le requérant a été invité à débourser la somme de 5000 F Cfa. Dans des pays, où le processus de production des cartes d’identité n’a pas été subventionné, a-t-il souligné, les populations ont été obligées de payer un peu plus. C’est le cas, a confié le Dg de l’Oni, du Sénégal où le coût du sésame a été fixé à 14 000 F Cfa. Konaté Diakalidia veut relever les quatre (4) principales missions dévolues à l’Oni dont l’identification des nationaux et des non nationaux, la mise en œuvre de la politique de l’état civil et la modernisation de l’état civil. A propos de l’identification, M. Konaté a expliqué que beaucoup de choses ont été faites.

La phase de la numérisation des procédures est presqu’achevée. Il s’agira, à terme, pour chaque habitant vivant sur le territoire national, de disposer d’un numéro unique. Avec cet identifiant, tout individu résidant en Côte d’Ivoire pourra facilement avoir accès aux services publics. Il permettra aussi de faciliter les échanges administratifs, en évitant d’exiger tout le temps, à la demande d’un acte, les mêmes documents. Ce processus, a-t-il expliqué, permettra également de mener, avec une certaine fiabilité, des actions comme celles relatives à la mise en place du Registre national des personnes physiques (Rnpp). A travers ce registre, il est question de ne laisser personne sur le chemin et même d’embarquer les 7 700 apatridies vivant en Côte d’Ivoire. « Toute personne vivant en Côte d’Ivoire doit être visible. Le registre prendra en compte tout le monde y compris des personnes qui n’ont jamais été déclarées, les enfants non déclarés, ceux qui ont diminué leur âge et qui ont des soucis avec leurs diplômes », a confié le Dg de l’Oni, avant de préciser que le Rnpp vise à sécuriser l’État civil et à lutter contre la fraude.


Publicité


Dernières minutes
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Etudiants et personnel médical défilent contre Bouteflika à Alger (AFP)
Christchurch : six corps de victimes rendus aux familles (police)
Nouvelle-Zélande: le tireur des mosquées doit subir la loi dans "toute sa rigueur" (Ardern)
Le groupe Etat islamique crie vengeance contre les Kurdes de Syrie
Pays-Bas: l'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht arrêté (police)
"Gilets jaunes": Griveaux prône le dialogue mais maintient le cap
Municipales 2018: Reprise du scrutin dans les localités de Bassam, Bingerville, Rubino et Booko (Cour suprême)
La star du Football brésilien Ronaldinho est arrivée à Abidjan
La CAF retire l`organisation de la CAN 2019 au Cameroun. (Officiel)
Le RHDP récuse les accusations du PDCI-RDA quant aux supposées fraudes durant les élections locales (Adjoumani Kobénan)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com