DOSSIER

Bédié aux 500 chefs Baoulés à Daoukro: « Je n’ai pas peur ». « J’irai jusqu’au bout ». « Je regrette d’avoir soutenu Ouattara »

Publié le 26 Septembre 2018
167 vues

Le président du parti démocratique de Côte d’Ivoire, Henri Konan Bédié, a rencontré dimanche à Daoukro cinq cents chefs baoulés venus lui apporter leur soutien dans son bras de fer avec le président Alassane Ouattara.

Le président du parti démocratique de Côte d’Ivoire, Henri Konan Bédié, a rencontré dimanche à Daoukro cinq cents chefs baoulés venus lui apporter leur soutien dans son bras de fer avec le président Alassane Ouattara. Cette rencontre avec la haute notabilité Akan avait lieu la veille du bureau politique du PDCI-RDA qui a lieu aujourd’hui.

A ces derniers, le président Bédié a dit qu’il irait jusqu’au bout dans son combat contre le chef de l’Etat. Ci-dessous, sa déclaration en baoulé retranscrite en français pour nos lecteurs.

« Chers parents, je vous dis merci et je vous félicite. Le moment du rassemblement est arrivé où tous les Baoulé, les Akan, les Abrons nous allons nous réunir à Yamoussoukro pour réfléchir. Nous PDCI on a réfléchi et on a décidé de choisir quelqu'un d'autre pour diriger la Côte d'Ivoire. Lors de ce rassemblement, j'avais demandé à ce qu'on vote tous pour Alassane Ouattara pour travaille pour le pays. Vous m'avez écouté et vous m'avez obéi. Nous lui avons mis à sa disposition des cadres du parti pour l'épauler dans sa gestion du pays.

Il a travaillé pendant 5 ans et nous l'avons soutenu durant 5 autres années. Pour les nouvelles élections à venir, nous ne comprenons pas bien sa position. Il me demande de lui donner le PDCI pour créer un nouveau parti politique. Cela est inadmissible. Je n'ai pas accepté. Les difficultés ont commencé. Tous les cadres du parti que nous avons mis à sa disposition pour travailler à ses côtés, la plupart ont été limogés. Maintenant ce sont les juges il utilise maintenant.

Comment je peux accéder à cette demande ? C'est impossible. Ça ne sera pas possible aujourd'hui ni demain ni après demain. C'est pourquoi j'ai demandé à ce que tous ceux qui font partie du bureau politique viennent à Daoukro pour qu'on réfléchissent et prennent de nouvelles résolutions. Ce que nous avons fait pour lui parler le passé nous sommes en train de le regretter.

Nous allons prendre de nouvelles résolutions demain. Tous ceux qui faisaient semblant de militer au Parti se sont ralliés à eux. Entendons-nous pour que le PDCI revienne au pouvoir. Nous allons nous réunir une nouvelle fois à Yamoussoukro pour prendre de nouvelles. Vous m'avez dit de ne pas avoir peur. Je n'ai pas peur car vous êtes avec moi. J'irai jusqu'au bout.

Henri Konan Bédié
Président du PDCI-RDA »


Publicité


Dernières minutes
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Etudiants et personnel médical défilent contre Bouteflika à Alger (AFP)
Christchurch : six corps de victimes rendus aux familles (police)
Nouvelle-Zélande: le tireur des mosquées doit subir la loi dans "toute sa rigueur" (Ardern)
Le groupe Etat islamique crie vengeance contre les Kurdes de Syrie
Pays-Bas: l'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht arrêté (police)
"Gilets jaunes": Griveaux prône le dialogue mais maintient le cap
Municipales 2018: Reprise du scrutin dans les localités de Bassam, Bingerville, Rubino et Booko (Cour suprême)
La star du Football brésilien Ronaldinho est arrivée à Abidjan
La CAF retire l`organisation de la CAN 2019 au Cameroun. (Officiel)
Le RHDP récuse les accusations du PDCI-RDA quant aux supposées fraudes durant les élections locales (Adjoumani Kobénan)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com