DOSSIER

Niger : Le message de 4 ex-chefs d’Etat africains à Condé et Ouattara, nouveaux chantres du 3e mandat

Publié le 07 Octobre 2019
325 vues

Une Conférence internationale sur le Constitutionalisme et la Consolidation de la Démocratie en Afrique se tient depuis le jeudi 3 Octobre 2019 au Niger à Niamey.

Cette rencontre qui regroupe plusieurs ex-chefs d’Etats semble s’adresser à Condé et à Ouattara à ne pas briguer un troisième mandat. Le sommet a pour thème, « non à un troisième mandat sur le continent » et durera trois jours. La rencontre semble expressément adresser un signal fort pour dissuader Alassane Ouattara et Alpha Condé, relativement à leur volonté de tripatouiller les constitutions de leurs pays pour s‘éterniser au pouvoir.

En clair, le sens du message est de leur dire qu’il « y a une vie après la présidence ». Le chef de l’état nigérien Mahamadou Issoufou hôte du sommet a réaffirmé son engagement à ne pas se représenter lors élections présidentielles de 2021.

A LIRE AUSSI: 

Côte d'Ivoire/ Koné Braman ( procureur de Bouaké) : « Dans l'affaire Soul to Soul, il s'agissait d'entreposage des caisses d'armes »

« J’ai été honoré de présider à Niamey la cérémonie d’ouverture du sommet sur le constitutionalisme pour la consolidation de la démocratie en Afrique, organisée par le National Democratic Institute (NDI), en présence d’anciens présidents et chefs d’Etats africains. Je crois à la nécessité de l’alternance démocratique, qui permet la respiration démocratique. La respiration démocratique favorise la stabilité des institutions. Passer le pouvoir en 2021 à un successeur démocratiquement élu sera ma plus belle réalisation », a indiqué le président du Niger.

Pour Issoufou, 35 pays ont limité les mandats, ce que douze rechignent encore à faire six ayant aboli la limitation et deux ayant modifié la limitation. « Le peuple aspire au changement de manière périodique et la limitation de mandats lui offre cette opportunité », a-t-il fait observer.

Notons qu’Alassane Ouattara et Alpha Condé respectivement présidents de la Côte d’Ivoire et de la Guinée, ces deux pays ont des élections en 2020 et l’un comme l’autre, ces deux chefs d’Etat sont à la fin de leur deuxième mandat.

Les constitutions de leurs pays respectifs leur interdit de se représenter. Et l’un et l’autre ont des intentions de modifier la constitution pour potentiellement revenir sur ces règles et se donner la possibilité de se représenter.

Étaient présents à ce sommet, Nicéphore Soglo du Benin, Goodluck Jonathan du Nigeria, Mahamane Ousmane, ancien président du Niger, ainsi que l’ancienne présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf et des constitutionalistes de renommée mondiale. Les discussions sont organisées par le NDI en partenariat avec Open Society Initiative for West Africa (OSIWA), Africa Forum et la Fondation Koffi Annan.


Publicité


Dernières minutes
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Etudiants et personnel médical défilent contre Bouteflika à Alger (AFP)
Christchurch : six corps de victimes rendus aux familles (police)
Nouvelle-Zélande: le tireur des mosquées doit subir la loi dans "toute sa rigueur" (Ardern)
Le groupe Etat islamique crie vengeance contre les Kurdes de Syrie
Pays-Bas: l'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht arrêté (police)
"Gilets jaunes": Griveaux prône le dialogue mais maintient le cap
Municipales 2018: Reprise du scrutin dans les localités de Bassam, Bingerville, Rubino et Booko (Cour suprême)
La star du Football brésilien Ronaldinho est arrivée à Abidjan
La CAF retire l`organisation de la CAN 2019 au Cameroun. (Officiel)
Le RHDP récuse les accusations du PDCI-RDA quant aux supposées fraudes durant les élections locales (Adjoumani Kobénan)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com