INTERNATIONAL

CPI : Les Etats-Unis menacent de poursuivre les juges et procureurs de la CPI

Publié le 11 Septembre 2018
291 vues

L’avenir de la Cour pénale internationale (CPI) qui juge présentement Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé est plus que jamais menacé. Les États-Unis ont taxé d’« illégitime » et « déjà morte » cette juridiction chargée de juger les auteurs de crimes de masse et de crimes contre l’humanité. Le bureau de la Procureur Fatou Bensouda est au coeur de la colère du pays de Donald Trump.

CPI, John Bolton prononce ‘‘l'acte de décès’’ de la cour

Le conseiller du président américain Donald Trump à la sécurité nationale, M. John Bolton a menacé de « sanctions » graves la Cour pénale internationale qui a fait part de son intention d’ouvrir une enquête sur des crimes de guerre en Afghanistan. Bolton a rétorqué à cette éventualité « La CPI est déjà morte à nos yeux », avant de se montrer plus précis dans sa menace contre ce tribunal.

John Bolton n’aura jamais été aussi clair sur ce que pense son pays les États-Unis de la CPI. Il a déclaré : « Si la Cour s’en prend à nous, nous n’allons pas rester silencieux… Nous allons interdire à ses juges et procureurs l’entrée aux États-Unis. Nous allons prendre des sanctions contre leurs avoirs dans le système financier américain, et nous allons engager des poursuites contre eux dans notre système judiciaire », a-t-il promis.

Et ce n’est pas tout, aux pays qui essayeront d’assister la CPI de quelque manière que ce soit dans ses enquêtes contre les États-Unis, John Bolton prévient: « Nous ferons la même chose pour tout entreprise ou État qui assiste une enquête de la CPI sur les États-Unis et nous prendrons note si des pays coopèrent avec les enquêtes de la CPI sur les États-Unis et leurs alliés. »

“Les Etats-Unis utiliseront tous les moyens nécessaires pour protéger nos citoyens et ceux de nos alliés des poursuites de cette cour illégitime”, a promis John Bolton devant la Federalist Society.

C’est donc désormais très clair, les États-Unis et leurs alliés ont le droit de commettre les crimes qu’ils veulent dans les pays des autres sans jamais rendre de comptes. Fatou Bensouda et son bureau ne sont finalement que des agents compétents pour faire juger des Africains.


Publicité


Dernières minutes
Etudiants et personnel médical défilent contre Bouteflika à Alger (AFP)
Christchurch : six corps de victimes rendus aux familles (police)
Nouvelle-Zélande: le tireur des mosquées doit subir la loi dans "toute sa rigueur" (Ardern)
Le groupe Etat islamique crie vengeance contre les Kurdes de Syrie
Pays-Bas: l'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht arrêté (police)
"Gilets jaunes": Griveaux prône le dialogue mais maintient le cap
Municipales 2018: Reprise du scrutin dans les localités de Bassam, Bingerville, Rubino et Booko (Cour suprême)
La star du Football brésilien Ronaldinho est arrivée à Abidjan
La CAF retire l`organisation de la CAN 2019 au Cameroun. (Officiel)
Le RHDP récuse les accusations du PDCI-RDA quant aux supposées fraudes durant les élections locales (Adjoumani Kobénan)
Côte d’Ivoire: pluie d’hommages après la mort d’Aboudramane Sangaré
Côte d’Ivoire : le personnel de santé invité à sursoir à sa grève annoncée
Dans le Missouri, le combat d'une sénatrice démocrate face aux sirènes trumpistes
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com