INTERNATIONAL

Cameroun: Maurice Kamto et plusieurs de ses militants arrêtés

Publié le 06 Novembre 2018
398 vues

"Kamto vient d'être arrêté au rond point Nlongkak", a publié M. Lipot, sur facebook, ajoutant, qu’il ne "diffusera pas les images de la barbarie qu'il a subie."

"Kamto vient d'être arrêté au rond point Nlongkak", a publié M. Lipot, sur facebook, ajoutant, qu’il ne "diffusera pas les images de la barbarie qu'il a subie."

Le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) prévoyait "un meeting géant" à l'esplanade du stade omnisports de Yaoundé, au même moment le président Biya, (85 ans) déclaré vainqueur par le Conseil constitutionnel avec 71,28% des suffrages, prêtait serment à l’Assemblée nationale.

Selon le porte-parole du MRC, plusieurs cadres du parti dont Me Emmanuel Simh, Alain Fogue, Okala Ebode ou encore Penda Ekoka, l’ancien conseiller de Biya et soutien de Kamto, ont été conduits à la Police judiciaire, à Elig-essono (un quartier de Yaoundé).

Plus de 40 policiers et gendarmes étaient postés vers 10 h 30 (heure locale, GMT+1) à l’esplanade où le meeting était prévu, a constaté un journaliste de Afrique7.

Le 22 octobre, le président Paul Biya (85 ans), a été réélu pour un septième mandat avec 71,28 % des suffrages, alors que le candidat du MRC, qui arrive deuxième avec 14,23 % des voix, a "rejeté" ces résultats et "refusé de reconnaître la légitimité du chef de l’Etat."

L’opposant dont les recours ont été rejetés par le Conseil constitutionnel qu’il accuse de partialité, revendique la victoire depuis le lendemain du scrutin et annonce des scores différents : 39,74 % contre 38,47 % pour M. Biya selon ses chiffres "consolidés."

Vendredi, Maurice Kamto a invité "la communauté internationale à prendre ses responsabilités, pour que la volonté du peuple camerounais souverain exprimée dans les urnes, soit restituée" et préconisé "le recomptage des voix."

Pour protester contre ce qu’ils considèrent un "hold-up électoral", plusieurs dizaines de militants de la formation politique ont manifesté, à Douala, Yaoundé et Bafoussam (ouest), avant d’être interpellés puis relâchés.


Publicité


Dernières minutes
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Etudiants et personnel médical défilent contre Bouteflika à Alger (AFP)
Christchurch : six corps de victimes rendus aux familles (police)
Nouvelle-Zélande: le tireur des mosquées doit subir la loi dans "toute sa rigueur" (Ardern)
Le groupe Etat islamique crie vengeance contre les Kurdes de Syrie
Pays-Bas: l'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht arrêté (police)
"Gilets jaunes": Griveaux prône le dialogue mais maintient le cap
Municipales 2018: Reprise du scrutin dans les localités de Bassam, Bingerville, Rubino et Booko (Cour suprême)
La star du Football brésilien Ronaldinho est arrivée à Abidjan
La CAF retire l`organisation de la CAN 2019 au Cameroun. (Officiel)
Le RHDP récuse les accusations du PDCI-RDA quant aux supposées fraudes durant les élections locales (Adjoumani Kobénan)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com