INTERNATIONAL

Gabon : En convalescence à Rabat, Ali Bongo reçoit des collaborateurs

Publié le 10 Décembre 2018
358 vues

Le pronostic vital d'Ali Bongo Ondimba n'est désormais plus engagé. C'est du moins ce qui ressort de la visite effectuée par trois personnalités gabonaises au chef de l'Etat. Le locataire du Palais du bord de mer était en effet plongé dans un profond coma, le 24 octobre dernier, lors d'une visite de travail en Arabie saoudite.

Le pronostic vital d'Ali Bongo Ondimba n'est désormais plus engagé. C'est du moins ce qui ressort de la visite effectuée par trois personnalités gabonaises au chef de l'Etat. Le locataire du Palais du bord de mer était en effet plongé dans un profond coma, le 24 octobre dernier, lors d'une visite de travail en Arabie saoudite.

Après des soins intensifs à l’hôpital King Faisal de Riyad, le président gabonais est arrivé au Maroc, sur invitation de son ami, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour y poursuivre sa convalescence. C'est donc ce moment qu'ont choisi de hauts responsables gabonais pour rendre visite au Présidant de la République.

Arrivés à Rabat, le 4 décembre, à bord d'un avion affrété par le Souverain marocain, le Vice-président Pierre-Claver Maganga Moussavou, le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet et la Présidente de la Cour constitutionnelle Marie-Madeleine Mborantsuo, étaient au chevet du président Ali Bongo Ondimba.

Il s'agissait dans un premier temps pour ces trois personnalités de lui apporter leur réconfort dans cette difficile épreuve qu'il traverse depuis près de deux mois. Ensuite, lui témoigner leur fidélité et surtout le rassurer de ce que son pouvoir est à l'abri des "prédateurs" qui avaient évoqué la vacance de la présidence dès les premières heures de sa maladie.

Notons que la Cour constitutionnelle gabonaise avait rajouté un nouvel alinéa à la loi fondamentale pour éviter de constater la vacance de la présidence, comme l'exigeait l'opposition. Cette disposition particulière stipule qu' « En cas d'indisponibilité temporaire du président (...) certaines fonctions (...) peuvent être exercées, selon le cas, soit par le vice-président de la République, soit par le Premier ministre, sur autorisation spéciale de la Cour constitutionnelle. »


Publicité


Dernières minutes
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Etudiants et personnel médical défilent contre Bouteflika à Alger (AFP)
Christchurch : six corps de victimes rendus aux familles (police)
Nouvelle-Zélande: le tireur des mosquées doit subir la loi dans "toute sa rigueur" (Ardern)
Le groupe Etat islamique crie vengeance contre les Kurdes de Syrie
Pays-Bas: l'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht arrêté (police)
"Gilets jaunes": Griveaux prône le dialogue mais maintient le cap
Municipales 2018: Reprise du scrutin dans les localités de Bassam, Bingerville, Rubino et Booko (Cour suprême)
La star du Football brésilien Ronaldinho est arrivée à Abidjan
La CAF retire l`organisation de la CAN 2019 au Cameroun. (Officiel)
Le RHDP récuse les accusations du PDCI-RDA quant aux supposées fraudes durant les élections locales (Adjoumani Kobénan)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com