POLITIQUE

Crise à l’assemblée nationale et à l’APF : Amadou Soumahoro descendu par le député Gnangadjomon Koné

06 Juillet 2019 - linfodrome.com
531 vues

L’Honorable Gnangadjomon Koné a été très incisif, lors de son intervention, le samedi 6 juillet 2019, à l’occasion du meeting organisé à Anono, à la Riviera, dans la commune de Cocody.

L’Honorable Gnangadjomon Koné a été très incisif, lors de son intervention, le samedi 6 juillet 2019, à l’occasion du meeting organisé à Anono, à la Riviera, dans la commune de Cocody. Il a accusé le président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, d’être à la base du ‘’coma profond’’ de cette institution.

« Notre pays connait une crise profonde parce que l’Assemblée nationale, c’est le siège de la démocratie, c’est le symbole de la démocratie. Depuis le 8 mai 2019, une date triste dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. Une date noire dans la démocratie ivoirienne. A cette date, est arrivé un monsieur à l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Depuis son arrivée, l’assemblée nationale est dans un coma profond. Ce n’est pas étonnant que l’assemblée nationale soit dans ce coma parce que celui qui est arrivé à la tête de l’Assemblée nationale, s’appelle sans surprise, monsieur cimetière. Ce n’est pas étonnant que quelqu’un qui se fait appeler Amadou Cimetière puisse arriver à l’Assemblée nationale pour la ‘’cimetiariser’’ », a dit Gnangadjomon Koné.

Le parlementaire a accusé Amadou Soumahoro de violer les règles de l’Assemblée nationale. « Nous avons des acquis fondamentaux, des acquis démocratiques que nous devons défendre face à monsieur cimetière. M. Amadou Soumahoro arrive à la tête de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, le 8 avril 2019.

La constitution ivoirienne en son article 100 consacre les droits de l’opposition parlementaire. Même au niveau de l’assemblée nationale, ce règlement dit que le bureau de l’assemblée nationale, doit refléter la configuration politique de l’assemblée nationale. Lorsque monsieur cimetière est arrivé au pouvoir à l’assemblée nationale, il a dit que cette règle, n’est pas son problème. »

C’est pourquoi, a-t-il dit, l’ensemble de l’opposition parlementaire s’oppose depuis un certain temps. « C’est pourquoi pour constituer ce bureau de l’assemblée nationale qui est censé la faire fonctionner, qui est censé rassembler toutes les colorations politiques de l’Assemblée nationale, monsieur Amadou Soumahoro s’est taillé 85% des postes. Le PDCI-RDA qui a droit à 7 postes sur 27, monsieur Amadou Soumahoro a décidé de lui donner 4 postes.

Le groupe parlementaire Rassemblement qui a droit à deux postes, monsieur Amadou Cimetière a décidé de lui attribuer un seul poste. Le groupe Vix Populi, qui a droit à deux postes, on lui a proposé un seul poste. Nous avons dit non. C’est pourquoi l’ensemble de l’opposition parlementaire s’oppose depuis un certain temps »


Publicité


Dernières minutes
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Etudiants et personnel médical défilent contre Bouteflika à Alger (AFP)
Christchurch : six corps de victimes rendus aux familles (police)
Nouvelle-Zélande: le tireur des mosquées doit subir la loi dans "toute sa rigueur" (Ardern)
Le groupe Etat islamique crie vengeance contre les Kurdes de Syrie
Pays-Bas: l'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht arrêté (police)
"Gilets jaunes": Griveaux prône le dialogue mais maintient le cap
Municipales 2018: Reprise du scrutin dans les localités de Bassam, Bingerville, Rubino et Booko (Cour suprême)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com