POLITIQUE

Découvrez le récit de cette femme désespérée de la vie : à 30 ans je suis vierge et sans mari, ma beauté est une malédiction

14 Septembre 2021 - Autres Sources
276 vues

J’ai 30 ans, nés d’une mère ivoirienne et d’un père Franco-Italien.

J’ai 30 ans, nés d’une mère ivoirienne et d’un père Franco-Italien. Ma mère très volage, elle a eu cinq filles et un garçon, tous métisses de père diffèrent et depuis notre enfance elle nous disait que nous devrions sortir qu'avec des gens riches, elle avait même le terme : on est son investissement.

Ma mère et mes soeurs n’ont jamais travaillé, mes soeurs de 16 ans connaissaient déjà des hommes pour l’argent mais moi je voulais être discrète et faire de longues études. Je me suis battu tant bien que mal, at 18 ans je suis allé vivre chez mon oncle maternelle qui a essayé d’abuser de moi plusieurs fois, et aussi ses 2 fils, mes cousins.

Quand j’ai dit à sa femme, elle m'a accusée d’avoir un esprit de sirène et que je voulais séduire son mari, détruire ses familles et ses enfants. J’ai été battu par elle et sa mère, j’oublierais jamais cela, tout le quartier ma huée là-dessus, je garde cette humiliation jusqu’à aujourd’hui, parfois je pleure seule même dans les transports publics.

Je n’ai jamais eu de longues amitiés, chaque fois que j’étais copine avec une fille, dès qu’elle avait un gars, immédiatement m’évitait, d’autres ne me balançaient qu’elle elle ne voulait pas que je leur vole leur copain et quand j’étais ami à un garçon c’était toujours pour un moment et par la suite il avait d’autres idées, il en voulait plus.

J’ai eu à supporter la réputation de mes soeurs, donc je m’habillais garçon manqué stylé lesbien pour être calme et ne pas me faire remarquer.

J’ai toujours dit que je ne veux pas épouser un homme pour son argent. je me suis battu seul, j’ai même été vendeuse d’habits, de gâteaux etc...

Aujourd’hui je suis caissière dans une grande société et ce n'est pas la joie, mes collègues me critiquent parce que les clients me laissent des gros pourboires, parfois 20.000 ou 30.000. Souvent je refuse même des invitations au restaurant proposé par certains clients comme mes supérieurs, mais malgré cela il raconte que je couche avec les clients et les chefs. La plupart de mes collègues ont une voiture, moi je prends le bus tous les jours, malgré ça je ne comprend pas, ça raconte toujours des trucs.

J’ai rencontré un homme dans l'église ou je prie, Dieu est devenu mon seul refuge, j’ai craqué sur lui dès les débuts, comme un coup de foudre on est devenu amis puis les sentiments sont nés, on n'a parler au pasteur et ça fait faisait 6 mois qu’on était ensemble. je l’aimais vraiment à la folie, je me disais que Dieu avait entendu mes prières, un homme bon gentil, généreux et doux, son seul défaut il est un peu nerveux, boudeur, mais en dehors de tout ça il est parfait.

Donc nous sommes parties en mai, visiter sa famille pendant 5 jours pour qu'il me présente et ça ses parents, mais c’était horrible. Tous les jours les gens disaient : "tu es avec ces métisses, elles aiment l’argent, elle va te tromper, on va te la piquer. c’était dur à entendre. Après quelqu’un est venu lui dire qu'il connaissait ma famille, ma mère et mes soeurs.

Sa mère ma clairement dite qu’elle ne voulait pas de moi. j’ai essayé de lui expliquer, mais en vain.

Voilà deux semaines, il m'a dit qu’il préfère qu’on n’arrête la relation, qu’il ne veut pas vivre avec ce sentiment de ne pas être bien ou suffisant pour moi, ou d’avoir tout le temps peur que je le trompe.

C’est le coup de trop, je sais plus comment pleurer, je n'ai pas d'ami proche sincère, je n’ai jamais eu de vie de couple, alors que j’ai beaucoup d’amour à donner, je veux juste avoir un homme qui va m’aimer moi et que j’inonderais d’amour, mais jusqu’à 30 ans que je vis dans la solitude alors que j’ai tout fait pour avoir une bonne vie.

Je ne sais pas si toutes les métisses vivent ce que je vis ?

Ce que je ne comprends pas ces qu'il me quitte alors qu'il me consciencieusement, toutes mes soeurs ont des villas, voiture et voyage partout, mais moi je vis dans un studio de 50.000 FCFA et j’emprunte le bus ou taxi. Je lui avait même dit mon salaire, 350.000 FCFA et il me dit qu’il n’a pas trop confiance en moi vu mes soeurs.

Je souffre tellement cette solitude et j’ai énormément besoin de conseils.


Publicité


Dernières minutes
Roger Banchi se réjouit de la candidature de Bédié et nargue Ouattara
Roger Banchi se réjouit de la candidature de Bédié et nargue Ouattara
Football, mercato: L’ivoirien Hassane Kamara va signer à Nice
COVID-19/ côte d'ivoire : Enfin, une bonne nouvelle
Plusieurs chefs du commando de l'attaque de Kafolo interpellés
Convention du PDCI : Billon brise le rêve des anti-Bédié
Des barons du RHDP regrettent que Ouattara ait ‘’perdu la bénédiction de Bédié’’, selon un pro-Soro
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com