POLITIQUE

Avion de la Côte d’Ivoire bloqué au Mali : Au commencement était un scandale à la BNI

23 Novembre 2021 - Autres Sources
461 vues

La Côte d’Ivoire mêlée à une affaire d’escroquerie perd un procès devant la cour de justice de la CEDEAO Vous avez déjà lu que la BNI sera l’objet d’un audit ?

La Côte d’Ivoire mêlée à une affaire d’escroquerie perd un procès devant la cour de justice de la CEDEAO Vous avez déjà lu que la BNI sera l’objet d’un audit ? Et bien voici une bien scabreuse affaire menée de main de maîtresse par l’ancienne DG Mme Sakandé Cissé Fatoumata en complicité avec l’agent judiciaire du trésor et des magistrats ivoiriens.

La trame ?

Faire acheter un bien à problèmes à un investisseur étranger, le poursuivre pour blanchiment d’argent, remettre le bien dans le patrimoine de l’Etat et l’acquérir ensuite à des fins privées en l’achetant pour un franc symbolique. Précision : L’ancienne DG virée et qui était en prison a été relaxée nous dit-on pour payement d’une caution de 100.000.000 de nos francs. Plus grave, la Côte d’Ivoire a perdu le procès devant la Cour de Justice de la CEDEAO.

Récit :

« Oumar Diawara, patron  de la Société Ivoirienne de Dépôts Douane (SIDD), s’était porté acquéreur de Perl Invest, une société spécialisée dans la promotion et la construction immobilière, détenue par BNI Gestion, filiale de la Banque Nationale Ivoirienne.

Comme indiqué  dans  l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO ,l’homme d’affaire  se rendra compte, après l’acquisition de Perl Invest, de l’escroquerie dont il a été victime de la part de la Banque ivoirienne, à travers sa filiale BNI Gestion, en constatant « l’existence de fausses déclarations à l’actif et au passif de Perl Invest, faites par BNI Gestion, telles que les surfaces des biens immobiliers et le détournement de prêts s’élevant à plusieurs milliards par des administrateurs de BNI Gestion au détriment de Perl Invest ».

Eu égard à ce fait, l’homme d’affaire Oumar Diawara s’est rendu compte par la suite  qu’il était tombé dans un nid sicilien à la «  Camora », avec com- me maîtresse en scène   Mme Sakande Cissé Fatoumata, à l’époque des faits  Directrice générale de la BNI. 

C’est précisément à cette étape que Oumar Diawara à pu constater le côté hideux  de la justice ivoirienne qui a brillé par des violations répétées de procédures  par les juges en charge du dossier qui l’opposait à la BNI. De plaignant-victime, l’homme d’affaires Congolo-malien s’est retrouvé comme suspect-accusé de complicité d’abus de biens publics. Plus grave, le Ministère ivoirien des Finances alléguant que son acquisition de Perl Invest relèverait même d’une opération de blanchiment !

L’affaire Oumar Diawara vs BNI Gestion s’est donc soldée par la condamnation de l’Etat ivoirien par la Cour de justice de la CEDEAO, au paiement de la somme de « un milliard deux cent cinquante millions (1. 250. 000.000) de francs CFA en réparation de la violation des droits du requérant », plus un franc symbolique pour le préjudice moral. Un véritable revers à l’encontre  la justice ivoirienne, dont les tares sont ainsi mises à nu.

En outre, l’acharnement judiciaire, engagé par l’Etat de Côte d’Ivoire et sa justice in- strumentalisée, n’est rien qu’une cabale orchestrée pour empêcher l’homme d’affaire malien d’obtenir gain de cause à la suite de sa plainte pour les fausses déclarations à l’actif et au passif de Perl Invest, faites sur les surfaces fictives, des biens immobiliers et le détour- nement de plusieurs milliards, dont se sont rendus coupables les administrateurs  de la Banque Nationale Ivoirienne, à travers leur filiale BNI Gestion.

L’affaire fait ressortir nettement l’implication, voire la culpabilité et la complicité entre de hauts responsables de l’Etat ivoirien, en l’occurrence l’Agent Judiciaire du Trésor et des magistrats... »

Question : Pourquoi mettre la honte sur le pays en exportant l’escroquerie légendaire décuplée sous le pouvoir RHDP ? Pourquoi on perd toujours nos procès en dehors de la Côte d’Ivoire ?

KD


Publicité


Dernières minutes
Roger Banchi se réjouit de la candidature de Bédié et nargue Ouattara
Roger Banchi se réjouit de la candidature de Bédié et nargue Ouattara
Football, mercato: L’ivoirien Hassane Kamara va signer à Nice
COVID-19/ côte d'ivoire : Enfin, une bonne nouvelle
Plusieurs chefs du commando de l'attaque de Kafolo interpellés
Convention du PDCI : Billon brise le rêve des anti-Bédié
Des barons du RHDP regrettent que Ouattara ait ‘’perdu la bénédiction de Bédié’’, selon un pro-Soro
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com