SOCIETE

Cameroun : Un célèbre homosexuel condamné à cinq ans de prison pour tentative d'homosexualité

Publié le 12 Mai 2021
251 vues

Njeukam Loïc Midrel, plus connu sous le pseudonyme de "Shakiro" a été condamné mardi à cinq ans de prison ferme.

Njeukam Loïc Midrel, plus connu sous le pseudonyme de "Shakiro" a été condamné mardi à cinq ans de prison ferme. 

"Shakiro" et son complice Mouthe Roland alias "Patricia" ont été reconnus coupables de tentative d'actes homosexuels.

Les deux jeunes hommes ont écopé de cinq ans d'emprisonnement ferme et de 200 000 FCFA d'amende, pour soupçons de prariques contre nature.

La sentence a été rendue mardi par le tribunal de première instance de Douala-Bonanjo.

Des internautes se réjouissent de cette sentence.

Le 08 février 2021, "Shakiro" le transgenre le plus célèbre du Cameroun, avait été arrêté en compagnie de ses amis, pour activité liée à l'homosexualité.

Ils avaient été placés en détention à la prison de New-Bell. Leur procès ouvert rapidement avait été renvoyé une première fois le 10 mars 2021.

Violation de la constitution

Pour les avocats de Shakiro et compagnie, dont Alice Nkom, et Tamfu, l'arrestation de leurs clients est une violation de la constitution camerounaise.

"Cette arrestation est une violation des principes de la constitution, de la hiérarchie des normes, de la primauté donnée aux lois internationales. Il s’agit d’une protection internationale de l’homme. La Cour suprême est l’organe qui doit dire comment appliquer la loi dans l’ordre, comment l’interpréter, a rendu un arrêt dans ce sens », avait affirmé l’avocate pro LGBT connue pour son engagement en faveur des minorités sexuelles.

Pour elle, il fallait faire prévaloir l'habeas Corpus.

Fin avril, Human Rights Watch (Hrw) avait dénoncé des vagues d'arrestations dans la communauté LGBT au Cameroun.

Hrw avait demandé aux autorités camerounaises d'abroger la loi qui criminalise les rapports homosexuels et protéger les droits des personnes LGBT.

Sur sa page facebook Shakiro ne cache pas ses tendances homosexuelles. Il faisait régulièrement des directs très critiqués. Les internautes l'accusent de faire la promotion de l'homosexualité au Cameroun.

Pas une première

La condamnation de Shakiro n'est pas une première au Cameroun.

L'homosexualité est considérée comme un crime depuis 1972 au Cameroun.

L'article 37-1 du Code penal  camerounais punit d'un emprisonnement de six mois à cinq ans, et d'une amende de 20 mille à 200 mille FCFA," toute personne qui a des rapports sexuels avec une autre de même sexe."

En 2006, deux jeunes camerounais ont été condamnés pour homosexualité.

D'autres en détention pour les mêmes motifs attendent leur jugement.


Publicité


Dernières minutes
Roger Banchi se réjouit de la candidature de Bédié et nargue Ouattara
Roger Banchi se réjouit de la candidature de Bédié et nargue Ouattara
Football, mercato: L’ivoirien Hassane Kamara va signer à Nice
COVID-19/ côte d'ivoire : Enfin, une bonne nouvelle
Plusieurs chefs du commando de l'attaque de Kafolo interpellés
Convention du PDCI : Billon brise le rêve des anti-Bédié
Des barons du RHDP regrettent que Ouattara ait ‘’perdu la bénédiction de Bédié’’, selon un pro-Soro
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com