INTERNATIONAL

Sanction au Mali : Pluie de sanctions sur plusieurs proches du Colonel Assimi Goïta

Publié le 04 Février 2022
560 vues

De nouvelles sanctions ont été prises à l’encontre des dirigeants maliens soupçonnés par la communauté internationale de faire entrave à la transition politique en cours dans le pays.

De nouvelles sanctions ont été prises à l’encontre des dirigeants maliens soupçonnés par la communauté internationale de faire entrave à la transition politique en cours dans le pays.

Le Colonel Assimi Goïta et ses collaborateurs ne sont pas au bout de leurs peines. Après les  lourdes sanctions économiques et diplomatiques prises par la Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), certains proches du colonel putschiste apprend-on ce vendredi devront également faire face à de nouvelles mesures disciplinaires.

Selon France 24 qui cite un communiqué de  l’Union européenne, cinq responsables de la junte militaire au pouvoir, parmi lesquels le Premier ministre Chogel Maïga, accusés de faire obstacle à la transition politique se sont vus imposés de nouvelles sanctions.

Ces sanctions consistent en une interdiction de fouler le territoire de l’Union Européenne et un gel de leurs avoirs. « Il est également interdit aux personnes et entités de l'UE de mettre des fonds à la disposition de ces cinq responsables », précise notre source. Outre le Premier ministre, figurent parmi les responsables sanctionnés deux "membres-clés du cercle rapproché" du colonel Assimi Goïta,

le chef de la junte malienne, investi président de transition en mai 2021 après un deuxième putsch. Les nouvelles autorités maliennes soupçonnées de s’opposer à un retour à l’ordre constitutionnel au Mali entretiennent depuis quelques semaines des relations très tendues avec la communauté internationale.

"  L’UE est solidaire de la France et du Danemark, dont le contingent a été renvoyé"

L’expulsion lundi 31 janvier de l’ambassadeur de la République de France à Bamako suite à des propos jugés hostiles de Jean Yves Ledrian, chef de la diplomatie française, à l’égard des autorités de la junte a contribué davantage à envenimer les choses. «  L’UE est solidaire de la France et du Danemark, dont le contingent a été renvoyé. La situation requiert respect des engagements côté malien et dialogue », a dans la foulée réagi Josep Borell, chef de la diplomatie de l’Union Européenne, jugeant « injustifié » la décision des autorités malienne.

Du côté des chefs d’Etat africains, l’on attend de la junte au pouvoir la mise à disposition d’un calendrier raisonnable d’organisation des élections avant d’éventuels allègements des sanctions arrêtées en janvier dernier.  La CEDEAO a sanctionné lourdement, la junte du colonel Assimi Goïta, porté à la tête du Mali par un premier coup d’Etat militaire en août 2020 et intronisé président de la transition à la suite d’un second putsch en mai 2021.


Publicité


Dernières minutes
Roger Banchi se réjouit de la candidature de Bédié et nargue Ouattara
Roger Banchi se réjouit de la candidature de Bédié et nargue Ouattara
Football, mercato: L’ivoirien Hassane Kamara va signer à Nice
COVID-19/ côte d'ivoire : Enfin, une bonne nouvelle
Plusieurs chefs du commando de l'attaque de Kafolo interpellés
Convention du PDCI : Billon brise le rêve des anti-Bédié
Des barons du RHDP regrettent que Ouattara ait ‘’perdu la bénédiction de Bédié’’, selon un pro-Soro
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Etudiants et personnel médical défilent contre Bouteflika à Alger (AFP)
Christchurch : six corps de victimes rendus aux familles (police)
Nouvelle-Zélande: le tireur des mosquées doit subir la loi dans "toute sa rigueur" (Ardern)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com