POLITIQUE

« Que le gouvernement cesse de gaspiller notre argent dans ce ministère inutile dirigé par KKB »

22 Juin 2022 - Autres Sources
217 vues

Plusieurs milliards générés par le contribuable ivoirien sont inutilement mobilisés pour le fonctionnement du ministère de la cohésion

Plusieurs milliards générés par le contribuable ivoirien sont inutilement mobilisés pour le fonctionnement du ministère de la cohésion et de la réconciliation nationale dirigé par Kouadio Konan Bertin alias KKB, est-ce vraiment nécessaire ?

Les ministères jouent un rôle central dans l’élaboration des politiques et des projets, puisqu’ils sont les premiers organes à élaborer et à exécuter les politiques et la législation se rapportant au secteur économique et social relevant de leur(s) domaine(s) de compétences, celui de la cohésion et de la réconciliation nationale comme son nom l’indique, a purement et simplement été créé pour réconcilier les ivoiriens.

Était-ce vraiment nécessaire de créer le ministère de la cohésion et de la réconciliation nationale ?

Dirigé par KKB, ce ministère présente un caractère budgétivore sans pour autant produire de résultats concrets en faveur du retour de la paix définitive en Côte d’Ivoire.

Décrispation du paysage politique ivoirien, libérations de prisonniers politiques et militaires, retour d’exilés, dialogue politique, tous ces événements relevant de ses prérogatives, pourtant pensés et portés par les acteurs politiques directement concernés, sous les auspices du Président Alassane Ouattara.

La cherté de la vie prend des proportions épiques dans nos sociétés, les coûts des denrées alimentaires augmentent sur les marchés, celui du carburant a récemment connu une hausse considérable. Faire face à toutes ces difficultés constitue aujourd’hui une équation difficile à résoudre pour le gouvernement.

Le ministre de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin (KKB) à Bonoua

La tâche pourrait s’avérer dure mais pas impossible, le gouvernement devra s’atteler à prendre des décisions drastiques afin de réduire considérablement les charges publiques, en commençant par supprimer ministère de la cohésion et de la réconciliation nationale, pour ensuite réorienter les gains recueillis vers la subvention de produits de premières nécessités, au grand soulagement de la population.

KKB a-t-il le positionnement idéal pour porter ce projet si complexe ?

Si tant est que KKB est parvenu à s’imposer dans l’arène politique ivoirien au cours du dernier quinquennat, notons que l’homme n’est plus en odeur de sainteté avec les dirigeants de son ancien parti le PDCI-RDA et ceux du PPA-CI, ces deux parties potentiellement concernés par le processus de paix et de réconciliation.

Réconcilier les ivoiriens après une élection présidentielle ayant causé la mort de 85 personnes, cette lourde mission confiée à Kouadio Konan Bertin, qui plus est celui qui a permis la tenue de l’élection présidentielle de 2020, se mettant ainsi à dos l’opposition, paraît pour lui une mission impossible.

Rappelons que le ministre KKB a affirmé lors d’une de ses récentes sorties dans des médias étrangers que tous les prisonniers politiques ont été libérés ; « Tous les prisonniers politiques ont retrouvé la liberté », a-t-il déclaré. Une déclaration fortement contestée par l’opposition ivoirienne, qui perçoit cela  comme une provocation.


Publicité


Dernières minutes
Roger Banchi se réjouit de la candidature de Bédié et nargue Ouattara
Roger Banchi se réjouit de la candidature de Bédié et nargue Ouattara
Football, mercato: L’ivoirien Hassane Kamara va signer à Nice
COVID-19/ côte d'ivoire : Enfin, une bonne nouvelle
Plusieurs chefs du commando de l'attaque de Kafolo interpellés
Convention du PDCI : Billon brise le rêve des anti-Bédié
Des barons du RHDP regrettent que Ouattara ait ‘’perdu la bénédiction de Bédié’’, selon un pro-Soro
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com